« Au nom de Dieu et Allah »

0
123

 

Ce 12 février 2019, Dr Succès Masra, le leader des Transformateurs, en séjour aux Etats-Unis dans le cadre de ses études à l’Université Harvard, présentera son livre intitulé « Au nom de Dieu et Allah ». Un essai dans lequel l’auteur, un économiste connu, véhicule le message d’amour, de paix et d’union entre les Tchadiens.

Publicité Inet

Le titre évocateur de l’ouvrage se veut de critiquer le serment confessionnel qui tend à opposer les Tchadiens, appelés sous la IVème République à jurer au nom de Dieu ou Allah dans un Etat laïc. Il faut refuser de prendre fait et cause et de s’aligner bêtement derrière ceux qui « veulent nous opposer » au nom de Dieu ou Allah.

Dr Succès Masra suggère de leur proposer plutôt au « nom de Dieu et Allah. Oui en même temps Dieu et Allah et bien plus », car croit-il, la religion du monde de demain s’appellerait l’Humanité. Son explication est simple : « En général, les multiples religions de notre monde reconnaissent que l’Homme est créé à l’image de cette grande divinité (Dieu, Allah, Nouba, Mague, etc.) au nom duquel les fidèles se déchirent paradoxalement devant le miroir de l’histoire ». Il conseille, enfin d’oser cette démarche d’avenir pour ainsi être d’accord avec Matma Ghandi pour qui la haine ne gouverne pas le monde, mais plutôt l’amour. Car si la haine gouvernait, le monde serait déjà en ruine. « Que les disciples de l’amour du prochain, qui sont plus nombreux dans nos pays, se lèvent enfin pour faire barrage aux adeptes d’un monde de dichotomie et d’intolérance ».

Le choix de la date du 12 février consiste également à rappeler la triste guerre civile qui a éclaté… le 12 février 1979. Un événement que les Tchadiens dans leur ensemble doivent travailler non seulement à oublier, mais surtout à faire en sorte qu’il ne se répète plus.

« Ce février 2019, les Tchadiens se souviennent du 12 février 2019 : 40 ans de triste souvenir d’un peuple qui s’est charcuté devant le miroir de son histoire, sur fond de guéguerre religieuse et régionaliste, attisée par une tension politique entretenue par des décideurs publics qui n’ont pas pris le soin de construire, dans le cœur du peuple, l’urgence de bâtir une nation qui se devait et se doit d’être fondamentalement laïque au regard de la diversité culturelle et religieuse du pays »…

Journal La Voix

 

 

Toumai

Leave a Reply