CEMAC : La 2ème Réunion ordinaire du Comité des Ministres de l’ASSA-AC

0
225

La cérémonie d’ouverture de la deuxième réunion ordinaire du Comité des Ministres de l’Agence de Supervision de la Sécurité Aérienne en Afrique Centrale (ASSA-AC) a lieu ce jeudi 31 janvier 2018 à l’hôtel Radisson Blu de N’Djamena. C’étais en présence du ministre de l’Aviation Civile et de la Météorologie, Mahamat Tahir Orozi et quelques ministres membres de la CEMAC.

La réunion d’aujourd’hui est une occasion pour faire le point, de décerner et baliser une fois les différents aspects de l’opérationnalisation de l’Agence. Le Comité des Ministres est un organe incontournable de l’Agence. Il oriente, contrôle et approuve ou décide selon les matières.

Publicité Inet

Pour le Commissaire en charge du Département des Infrastructures et du Développement Durable de la CEMAC, Shey Jones Yembe relève au passage qu’aucune indication sur le Comité des Ministres en termes de missions, d’attributions, de constitution et de composition ne figure dans le projet de règlement de base.

Lors de la réunion du Comité ad hoc des Ministres tenu à Douala (Cameroun) le 03 août 2018, quelques orientations ont été tracées. Trois exigences fondamentales ont été soulignées. Il s’agit de l’opérationnalisation de l’Agence (la mise en place d’une agence forte etc.), une identité visuelle à l’Agence au travers d’un logo digne d’une Institution spécialisée, et la création ainsi que la mise en place effective de l’ASSA AC.

Shey Jones Yembe rassure que « la Commission de la CEMAC résolument engagée à rendre irréversible le processus d’intégration économique de la sous-région, ne ménagera aucun effort dans l’opérationnalisation effective de cette Agence créée par Acte Additionnel de nos Chefs d’Etats ».

Le Ministre de l’Aviation Civile et de la Météorologie, Mahamat Tahir Orozi a souligné que « le Secteur en constante évolution, L’aviation civile exige un système de supervision de la sécurité conforme aux normes internationales et des moyens financiers. Par conséquent, il est urgent que les Etats membres mettent les moyens nécessaires à la disposition de l’Agence pour lui permettre de jouer pleinement son rôle et d’assurer efficacement les missions qui lui sont assignées. » a – t- il sollicité.

Toumai

Leave a Reply