Il s’est fait démarquer au festival international des cultures sahariennes (FICSA)

0
270

Au festival international des cultures sahariennes (FICSA), de nombreux jeunes talents tchadiens se sont fait démarqués des autres. Tel est le cas de  M. Moubarak Sogar, jeune Architecte tchadien.  

Moubarak Sogar, est un jeune porteur de deux prestigieux projets. Il a effectué le déplacement de la Tunisie pour assister au festival international des cultures sahariennes (FISCA) qui s’est déroulé du 30 mars au 05 avril 2019 à Amdjarass.

Publicité Inet

Le jeune architecte en formation à l’université polytechnique IBN KHALDOUN de Tunis s’est démarqué des autres par la présentation de ces deux    projets lors de ce festival culturel. Dans son stand, l’on peut remarquer des  maquettes 3D, des affiches ainsi qu’un écran au quel l’on peut suivre l’animation vidéo des projets.

Le 1er projet de ce jeune, présente un village touristique dans la zone nord du Tchad. C’est partant de son constat sur le manque d’espaces adéquats pour accueillir les touristes, que le jeune Moubarak n’a pas hésité à concevoir ce village dans le but d’héberger les touristes et créer des activités tout autour. « Ces genres de village doivent être reproduite dans chaque zone touristique pour développer le tourisme au Tchad », se dit-il.

Le second projet porte sur un centre culturel et artisanal à N’Djamena en face de la place de la nation. Ayant constaté le manque d’espace permanent pour accueillir les festivals, les concerts et autres festivités, l’Architect Moubarak se dit inspiré du cas, lors du festival Dary où l’on avait occupé pendant une semaine la grande avenue de la place.  « C’est un peu commode » lance t-il sous un air inquiet. C’est ainsi qu’il a proposé ce projet puisé de l’architecture traditionnelle du Tchad.

« En tant que jeune de la diaspora, nous devons contribuer au développement socio-économique du Tchad en proposant des projets comme tels. C’est la moindre des choses que je puisse faire pour notre pays à l’instant », souligne-t-il.

Correspondant au Maghreb, Mahamat Mahamoud Issa Terda

Toumai

Leave a Reply