JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ

0
407

Hier 16 octobre 2018 le monde a célébré la journée mondiale de l’alimentation, aujourd’hui 17 soit un jour après, une autre journée est célébrée pour marquer l’élimination de la pauvreté.

Il y’a de cela 25 ans, que le monde célèbre la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Depuis lors, près d’un milliard de personnes ont échappé à la pauvreté, grâce à la volonté des dirigeants politiques, au développement économique sans exclusion et à la coopération internationale.

Publicité Inet

Cette année, l’accent est sur la jeunesse africaine, pour lui permettant d’interagir avec le personnel de la Banque mondiale et des spécialistes du développement sur le thème « La jeunesse africaine et le monde du travail de demain »

« Le rythme de l’innovation est en pleine accélération, et les emplois de demain (dans quelques mois ou quelques années) exigeront des compétences spécifiques et complexes. La ressource que constitue le capital humain se révèlera alors plus précieuse que jamais.  Les pays vont devoir s’adapter aux nouvelles mutations du travail et préparer leur population aux emplois de demain. Ce défi fait partie des plus grands enjeux d’aujourd’hui… »

Alors que la plupart des économies africaines sont touchées par un taux de chômage élevé, et que pas moins de 11 millions de jeunes sont sur le point d’entrer sur le marché du travail chaque année, cet événement a pour objectif de stimuler des conversations franches qui inciteront les décideurs, les entreprises privées et les partenaires au développement à renforcer la capacité des jeunes à trouver de bons emplois.

Toutefois, il y a encore de nombreux laissés-pour-compte, et plus de 700 millions de personnes se trouvent dans l’incapacité de satisfaire à leurs besoins quotidiens essentiels. Nombre d’entre elles vivent dans des situations de conflit et de crise ; d’autres se heurtent à des obstacles qui les empêchent d’accéder aux soins de santé, à l’éducation et à l’emploi, et donc de profiter du développement économique en général. Et les femmes sont touchées de manière disproportionnée. 

L’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, comme cela est énoncé dans l’objectif 1 du Programme de développement durable à l’horizon 2030, est l’un des principaux défis auxquels le monde est confronté et l’une des grandes priorités de l’Organisation des Nations Unies.

En cette année, qui marque le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, rappelons-nous que l’élimination de la pauvreté n’est pas un acte de charité mais une question de justice. Il existe un lien fondamental entre l’élimination de l’extrême pauvreté et l’égalité des droits pour tous. Cette année, nous mettrons l’accent sur la jeunesse africaine, en lui permettant d’interagir avec le personnel de la Banque mondiale et des spécialistes du développement sur le thème de « La jeunesse africaine et le monde du travail de demain »

Il faut écouter dans le message du Secrétaire Onusien, les millions de personnes vivant dans la pauvreté et le dénuement le plus complet partout dans le monde, lutter contre les rouages du pouvoir qui empêchent leur inclusion dans la société et mettre fin aux humiliations qu’elles subissent. Nous devons instaurer une mondialisation juste, offrant de nouvelles perspectives à tous, et faire en sorte que les avancées technologiques rapides viennent renforcer les mesures que nous prenons en vue d’éliminer la pauvreté. En cette Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, faisons la promesse de respecter l’engagement que nous avons pris de ne pas faire de laissés-pour-compte et qui est au cœur du Programme 2030.

 En 1992, l’Assemblée générale de l’ONU, se félicitant que certaines organisations non gouvernementales, à l’initiative de l’une d’entre elles, aient décidé dans de nombreux pays de faire du 17 octobre la Journée mondiale du refus de la misère, a décidé que cette date marquerait la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. À cette occasion, le mouvement ATD Quart monde organise des rassemblements, concerts, marches, témoignages… dans toute la France mais aussi dans le monde entier. Ce jour-là sert à redire à toute la société que le combat contre la misère a besoin de toutes les forces, a besoin de tout le monde, contre l’exclusion sociale et la stigmatisation.

 

 

Toumai

Leave a Reply